Share

×

Share

×

 ORIENTAL DEELIGHT

Huit ans après la sortie du premier album « Orient Flavour » enflammant les dance floor de son ElectrOriental, EL CALIFE nous propose son nouvel opus « Oriental Delight ». Une traversée du désert, au sens propre puisque EL CALIFE a mis à profit ces années pour parcourir le monde avec Les Boukakes, LE groupe oriental rock de ces dernières décennies. Délaissant les rives de la Mediterranée pour voir si le sable etait plus jaune ailleurs,EL CALIFE s’est nourri de multiples influences, des rives du Maghreb aux plaines de l’Inde, des Balkans aux fjords Scandinaves, que l’on retrouve tout au long de ce délice oriental. Du très bollywoodien « Radjafari » au balkanique « Pump the tchutchuka », EL CALIFE reunit l’Orient et l’Occident, les musiques traditionnelles et l’électro, pour des lives toujours festifs et dansants. En compagnie de son complice de toujours Fred Wheeler, qui passe aisément de sa Rickenbacker à une pléiade d’instruments orientaux, « Oriental Delight » nous surprend avec de belles collaborations : Les Boukakes évidemment, mais aussi Adil Smaali, voix ensorcelante du groupe Aywa et la présence de Suzanne Walid, talentueuse chanteuse de l’ensemble Lakhdar Hanou. « Oriental Delight », c’est le délice de l’automne, à écouter sans modération pour retrouver le sourire et le garder toute l’année.

ALBUM DE LA SEMAINE SUR DIVERGENCE FM

Par M.P Soriano

 

Le Maître de l’Electr’Orientale.
La particularité d’El Calife n’est pas de faire de la musique orientale, mais de savoir s’en imprégner avec passion.
Percussioniste classique confirmé, batteur rock reconnu, imprégné de ses racines méditerranéennes, El Calife revêt le costume de DJ et teste ses trouvailles technologiques sur les dancefloors d’Ibiza. Mais c’est en exhalant les effluves arabiques qu’il révèle alors sa singularité éclatante.
Avec Oriental Deelight c’est une explosion d’épices, de rythmes et de voix de la méditerranée qu’El Calife nous offre.
C’est notre album de la semaine histoire de tirer encore un peu sur l’été. Orienral Deelight s’écoute, très fort, mais se danse surtout.
Et pour ça, c’est le 11 octobre à l’Antirouille qu’il nous donne rendez-vous. Nous y serons, parole de nous.

Chronique du Midi Libre

Par Jerome Mouillot

Un petit trip entre Essaouira et Bombay, ça vous tente? Huit ans qu’il faisait mijoter son voyage. Avec son deuxième opus ORIENTAL DEELIGHT, El Calife transbahute l’auditeur pour un tour de pousse pousse à travers l’Orient…jusqu’aux confins de l’Inde. Bien aidé par ses comparses rencontrés en cours de route, dont l’indéfectible Fred Wheeler à la guitare, l’ex-multi-instrumentiste des boukakes et batteur des Idées fait tourner les siennes sur un dance-floor des plus « transe-sexuel ». Résultat, un saisissant patchwork de sons électro ou les pulses entêtantes des gnawys Marocains côtoient les mélopées Bollywoodiennes et électrisées sans jamais dérailler d’un profond sillon de grooves. Et ça, pour une balade en pousse pousse, c’est un sacré tour de passe-passe. A noter l’excellent Al Fred, deuxième titre de l’album, dont le thème est plus addictif que…que quoi d’ailleurs?

Concert à l’Antirouille pour la sortie d’album

Jeudi 12 octobre à 20h30 à l’Antirouille à Montpellier

A l’occasion de la sortie de son nouvel album « Oriental Delights » El Calife présentera ses nouveaux morceaux à l’Antirouille pour un concert entouré d’invités ayant participé à l’enregistrement. Bref, une belle occasion pour venir remuer son popotin et repartir avec le sourire!
PAF : 5€

 

Chronique Idem Magazine

Oriental Delight

Par Julia Lemoine

idem-mag.com/el-calife/

Le grand Calife de Montpellier revient avec un nouvel album, « Oriental Delight », toujours accompagné de son acolyte multi-instrumentistes Fred Wheeler et d’une flopée d’invités. Les sonorités exotiques de « Manemaa osa » ouvrent l’album avec ce métissage de guitare électrique, de sons électroniques et de paroles orientales chantées par le trio Zumkotcha (l’un des nombreux autres projets d’El Calife). Toutes plus ensoleillées les unes que les autres, El Calife, nous fait parvenir les mélodies de l’Orient, là où le soleil brille toujours plus fort qu’à Montpellier. Avec le titre « El Ghorba », plus sensuel, El Calife, accompagné d’Adil Smaali au chant, nous envoute tel un charmeur avec son serpent. Guitare, xiao ruan, accordéon, cumbus, pygmy sitar, piano, keyboard, les instruments se complètent et se subliment dans leur tradition et leur contemporanéité tout le long de l’album. Encore une fois, El Calife arrive à harmoniser avec volupté musique électronique et orientale, donnant lieu à un album bien ancré dans notre temps. Comme un mirage au cœur de la sphère musicale Montpelliéraine, El Calife, continue de nous faire danser et voyager dans les méandres de la musique électro-orientale.

Concert à l’Antirouille pour la sortie d’album « Oriental Delight »

le 11 octobre 2018

5€

Read More News